Contribution #27

50-54 ans
Cadres et professions intellectuelles supérieures
Master, doctorat
2
De 21 121 à 25 390
63

Santé - interruption volontaire de vie

il est temps que nos médecins, politiques et autres intégristes ouvrent les yeux sur la fin de vie misérable que l'on propose à beaucoup de personnes vivant en France. Est il admissible que la personne qui souffre physiquement puis moralement de son état, qui refuse de vivre la dépendance telle qu'elle est proposée aujourd'hui par exemple en EHPAD n'ait d'autre option que le suicide ? Pourquoi les députés ont ils mis en avant dans la modification de la loi bioethique la PMA qui concerne quelques centaines voire quelque milliers de personnes chaque année alors que les conditions inadmissibles de fin de vie concernent plus dizaines de milliers de personnes ? Evidemment, il faut donner plus de moyens et développer les soins palliatifs mais ne pas les laisser entre les mains des palliativistes tels que décrits par Philippe BATAILLE. Ouvrons nos esprits à ce qui s'est récemment passé au niveau légal en Allemagne, au Portugal, en Italie, bientôt en Espagne en matière d'aide à mourir sous forme médicale ou bénévole et arrêtons démontons les discours des épandeurs de fake news, dénaturant les enseignements des exemples du Bénélux, de la Suisse, de l'Orégon, du Canada...

Signaler